vendredi 28 avril 2017

Temps subjectif....

Cela fait presque deux mois que je n'ai rien publié de vraiment concret en réalisations électroniques sur mon blog. Et pourtant, j'ai plusieurs projets en cours. Parfois je me dis que le temps passe beaucoup trop vite.

Mais ce matin, j'ai eu la 'bonne surprise' de découvrir le paquet contenant les circuits imprimés pour mon projet de switch M.I.D.I.

Ce switch M.I.D.I. est 'THE' projet qui me tient à cœur en ce moment. Cela fait presque 30 ans que je désirs réaliser le réseau M.I.D.I. 'de mes rêves'. Après une tentative en 1987 qui n'a pu aboutir parce que je ne possédais pas à l'époque les ressources matérielles et financières pour réaliser ce travail, après pas mal de 'brain storming' sur comment faire ce que je pense être mieux, après une espèce de mix entre ma tentative de 1987 et une nouvelle définition de ce réseau M.I.D.I. avorté il y a quelques mois, voici ce qui sera j'espère l'élément central de mon réseau M.I.D.I. :


Joli circuit imprimé, vide pour l'instant. J'espère ne pas avoir trop de mauvaises surprises au cours de son montage. Parce que refaire un circuit pour corriger une erreur n'est pas trop compliqué, par contre c'est un mois de délai avant de recevoir la nouvelle version!
...

UPDATE 07/05/2017

A la faveur d'un long week-end, j'ai pris le temps de monter la carte. Voici ce que cela donne :


Cela ressemble assez à vrais dire, à l'image 3D réalisée 'vite fait' avec le logiciel de CAO même s'il manque des empreintes 3D :


Avant de monter complètement la carte, j'ai bien pris soin de mettre en place tous les composants de la partie alimentation puis de tester les tension fournies, puis d'installer le processeur et de vérifier son accessibilité par l'émulateur JTAG, avant de monter le reste des composants.

La carte d'émulation JTAG provient d'une carte de la famille stm32nucleo dont la partie 'carte de test' peut être détachée de l'émulateur JTAG. Une bonne solution à prix très faible, mais qui permet de travailler très correctement en développement temps réel avec les processeurs ARM de chez ST.

Et d'ailleurs, voici une capture d'écran du processeur de ce 'futur' switch M.I.D.I. reconnu par le logiciel ST-LINK :


Il ne reste plus qu'à passer à la programmation de cette 'petite' carte. J'ai déjà quelques prototypes d'adaptateurs de mon réseau  vers le 'vrai' réseau M.I.D.I. qui fonctionnent en point à point depuis une dizaine de mois sans avoir posé le moindre problème : de quoi avancer le développement logiciel dans les meilleurs conditions...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire