Attention : nouvelle adresse mail depuis novembre 2017. Ne plus utiliser l'ancienne hébergée chez Yahoo!

mercredi 13 avril 2016

M.I.S.T le compatible ATARI ST, version hardware.

Alors voilà, j'ai fini par craquer. Je me suis procuré un clone d'Atari ST en version FPGA, fabriqué par Przemyslaw Krawczyk en Pologne. La machine, équipée des connecteurs MIDI est vendue directement sur son site au prix de 219,99€ au 13 avril 2016. La machine ressemble à ceci : 


En plein test de sa mémoire vive.
Pour l'instant, je me suis contenté de la faire fonctionner en vrai mode Atari ST, c'est à dire sans mode vidéo extrême ni processeur haute vitesse. Pour la mettre en service, le plus gros travail consiste à créer les fichiers nécessaires sur la SD card, d'une part pour charger le cœur FPGA avec la configuration pour Atari ST, puis les fichiers ROM de l'Atari pour permettre le boot du système. Par la suite, quelques procédures restent nécessaires pour créer les disquettes et un disque dur virtuel sur la carte SD.


Boot de la machine sur disque dur virtuel.
L'ensemble des ressources de base sont fournies sur le site de l'auteur de la machine. Il faut un peu chercher pour trouver les fichiers adéquates parce que des modifications de hiérarchie de site (Github) concernant le projet semblent être effectuées de temps en temps, mais on fini par s'y retrouver.

Quoi qu'il en soit, après quelques efforts et un minimum de temps, le résultat est la, le système est démarré : 


Un Atari ST de base, équipé quand même de 14Mo de RAM.
Une fois la machine prête, l'intérêt consiste bien évidemment à y installer quelques logiciels musicaux. J'ai choisi Cubase Lite dans un premier temps. C'est un très bon logiciel de séquence MIDI, libre car fourni 'gratuitement' par Steinberg. 

Pour créer des disquettes à partir de fichiers récupérés sur le Web, une solution proposée consiste à passer par l'intermédiaire d'un émulateur d'Atari sur Windows comme Hatari. La procédure à suivre est assez simple. 

1- Lancement d'Hatari : 



2 - Création d'un disque virtuel de type GemDos. Accès au menu de configuration d'Hatari par F12 : 



 -> Cliquer sur 'Hard disks pour créer un disque :



 -> La sélection de 'Browse' sur la ligne GEMDOS permet de créer un disque virtuel qu'il suffit de faire pointer sur le répertoire du disque local contenant les fichiers récupérés sur le Web, en l'occurance le répertoire contenant les fichiers de Cubase Lite. Après validation de la création de ce disque virtuel, l'émulateur demande à redémarrer. Une fois fait, un disque 'C' est accessible, contenant le répertoire Cubase présent dans l'arborescence du disque du PC : 



3 - Création d'une disquette vierge devant contenir l'ensemble des fichiers de Cubase Lite. 

Une disquette, au sens émulation, est tout simplement un fichier de 720Ko ou 1,4Mo formatté comme il se doit et contenant l'extension '.st'. Pour cela, il suffit de demander de nouveau le menu de configuration de l'émulateur par F12 et de 'rentrer' dans le menu 'Floppy disks' pour créer une disquette vierge en sélectionnant 'Create blank image' : 



L'écran suivant demande le type de disquette à créer. Personnellement, je demande toujours le format HD. Je n'ai pas rencontré de problème avec ce format sur le M.I.S.T. Il est aussi demandé le chemin ou sera créé cette image de disquette. En suivant toute la procédure, cette image est affectée soit au drive A, soit au B. A remarquer que la procédure d'affectation de fichier au format '.st' à un des deux drives ne nécessite pas de redémarrage de l'émulateur. Une fois cette opération effectuée, il suffit de copier les fichiers provenant du disque virtuel vers le drive contenant le fichier '.st' pour remplir cette disquette virtuelle avec les fichiers de Cubase. Bien copier les fichiers et non pas le répertoire : 



Pour l'instant la disquette 'A' est vierge et le répertoire CUBLITE contient les fichiers à copier.


31 fichiers vont être copiés sur la disquette : 


En cours de copie. 



Voilà, c'est fait. Il ne reste plus qu'à copier ce fichier au format '.st' sur la carte SD, à insérer celle-ci dans le M.I.S.T et à affecter ce fichier à un des lecteurs de disquette, là aussi par la touche F12, permettant de configurer l'émulation du M.I.S.T.

4 - Il ne reste plus qu'à copier le contenu de cette disquette dans un répertoire créé sur le disque dur virtuel du M.I.S.T pour parfaire la procédure. La sélection de l'exécutable de Cubase lance le logiciel sans problème : 




J'ai aussi trouvé sur le Web, un logiciel permettant de gérer le paramétrage et la création de patch du SY77. Comme je possède un TG77, acheté neuf à sa sortie, sur lequel je n'ai jamais réussi à passer plus d'une demie-heure à tenter la création sonore, espoir m'est redonné d'en sortir 'enfin' quelque chose de plus personnel! 

Clin d'œil à Christophe, qui m'a transmis son T1 (en cours de restauration), qui continue à travailler avec son Atari (d'origine) équipé des logiciels adéquates, et son (entre beaucoup d'autres) synthé TG77. C'est certainement suite à la découverte de son studio trèèèèès Vintage que j'ai décidé de tenter l'Atari pour de vrai!


Page d'accueil du logiciel de gestion du SY77.
Une petite partie des paramètres du SY77...
Que dire de plus : l'Atari n'est clairement pas Windows. C'est beaucoup plus simple et plus efficace. Un certain manque de puissance à demandé aux développeurs de l'époque de faire bien, pratique et fiable. 

Le fait de passer sur du tout hadware, notamment pour les disquettes est un plus indéniable. Le M.I.S.T. est tout petit, ne chauffe pas, se contente de 2,3W (hors écran) pour fonctionner, ET NE FAIT AUCUN BRUIT : YESSSSSSSS 

A noter que j'ai aussi pu tester avec succès l'utilisation d'un mulot USB sans fil sur cette machine. Aucun problème de reconnaissance de clavier USB non plus.

A utiliser massivement!